Blog
les interdits bancaires

Quelques solutions pour les interdits bancaires

La porte des prêteurs d’argent se ferme à clé pour les personnes fichées ou pour les interdits bancaires. Organismes, banques, sociétés, maisons de crédit… Aucun d’eux ne voudrait prendre le risque de perdre leur argent en prêtant à des personnes en difficulté financière. Alors, que faire pour sortir d’une telle situation ?

Même si obtenir un crédit s’avère difficile pour les interdits bancaires, il ne faut pas perdre espoir. Il existe, même en nombre restreint, des organismes qui acceptent le prêt. Gros plan sur les crédits pour interdit bancaire propriétaire ou locataire. Zoom sur quelques alternatives pour sortir de cette impasse.

Obtenir un crédit auprès de son entourage

Une personne fichée peut emprunter de l’argent à des proches. Un ami, ou un collègue, ou encore un proche parent peut donner un petit coup de pouce. L’un d’eux pourra aider à sortir du fichage. Il est inutile de souligner que l’argent peut causer des conflits. Cependant, il faudra respecter les modalités de remboursement convenues. Ne négligez pas non plus votre capacité de remboursement. Tout cela évite de briser les relations.

Les interdits bancaires propriétaires : crédit hypothécaire ou dispositif du réméré

Cela paraît anormal qu’une personne figurant sur la liste noire de la Banque Nationale de Belgique demande encore du crédit. Il en est de même pour une personne fichée à la Banque de France. C’est tout à fait faisable, pourtant, mais il faut parcourir plusieurs banques jusqu’à obtenir une réponse favorable.

Dans le cas contraire, osez revenir à votre banque ! Celle qui avait déclaré le non-remboursement de vos mensualités pourra céder à une négociation d’un nouveau prêt. Elle connaît très bien ses clients et peut leur accorder un nouveau crédit malgré le fichage. Sinon, la personne fichée peut opter pour des prêts à l’étranger.

Le prêt hypothécaire peut fournir une grosse somme permettant facilement le défichage après le remboursement des dettes. Un bien immobilier ouvre donc la porte au crédit. Il sert de garantie de crédit aux interdits bancaires. Il est également possible de procéder à la vente à réméré. Il s’agit de vendre son bien immobilier avec une option de rachat. Ainsi, les dettes seront vite réglées. Un autre nouveau crédit permettra par la suite de racheter le même bien immobilier.

Les interdits bancaires locataires : prêt sur gage ou micro-crédit

L’absence de garantie limite les possibilités des interdits bancaires locataires en termes de crédit. Le fait de payer des loyers, également. Parmi les solutions proposées figure le prêt sur gage. Il consiste à échanger un objet contre une somme d’argent, 50 et 70 % de la valeur de l’expertise. La durée de remboursement est de 2 ans. L’objet sera remis au propriétaire au moment du remboursement de l’argent prêté et des intérêts. Au-delà de ce délai, il sera vendu en cas de non-paiement. Quant au microcrédit, que ce soit de type professionnel, personnel ou social, la personne fichée recevra une petite somme d’argent. La valeur de cet argent est de l’ordre de 300 à 5 000 euros. Le microcrédit vise à aider les personnes en difficulté financière. Il leur donne une possibilité de remboursement de 5 ans. Les taux d’intérêt sont intéressants. Ils vont de 1,5 % à 4 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *